« La mort d’une pacifiste » ? – Témoignage

Une fois n’est pas coutume :

Aujourd’hui, je publie le témoignage de mon amie Anaïs, qui en dit long sur l’accueil fait par la police des victimes de violences.

Ironie du sort, la jeune femme a été agressée par deux autres femmes… sauf que celles-ci ont clairement reproduit un comportement patriarcal, misogyne et violent.

Comme quoi, le « virilisme » n’a rien à voir avec la testostérone : c’est une culture que peuvent emprunter toutes celles et ceux qui veulent dominer, puisque c’est le principal modèle de domination dans le monde.

– – – – –

« Je m’appelle Anaïs, j’ai 34 ans, je suis intervenante en prévention des conduites à risques, je vis dans le 94, et… il m’arrive de porter des jupes et de rentrer tard le soir toute seule. »

Anaïs

« Nous somme un vendredi, il est 3h du matin, et je rentre chez moi après une soirée entre amis. Complètement épuisée, j’avance comme un zombie, mes écouteurs enfoncés dans les oreilles, concentrée sur mon seul but : retrouver mon petit lit.

Je vois vaguement, du coin de l’œil, une voiture qui ralentit près de moi. « Hééé hééé, sale pute ! » Je décide de continuer à avancer sans tourner la tête, espérant que ces personnes me laissent tranquille. Erreur.

La voiture me suis et ralentit à plusieurs reprise. Mes poursuiveurs s’amusent et hurlent de plus en plus fort, en m’insultant. Soudain, elle s’arrête en plein milieu de la route avec un dérapage comme dans les séries américaines. Deux jeunes femmes de 25 ou 30 ans sortent en furie : « Héééé t’as cru qu’on était des mecs ou quoi ?! ».

Aucun moyen de leur échapper je répond donc : « Non. Mec ou pas, j’entends juste l’agressivité, donc je ne m’arrête pas. Il est 3h du matin, je veux rentrer chez moi. »

Elles de répondre sur un ton agressif : « on veut des renseignements. T’as pas entendu avec tes écouteurs ?! » Je ne comprend pas bien les gens qui s’énervent en posant une question dont ils ont la réponse. J’ai juste dit « Non, et puis je ne connais pas bien le coin, je ne vais pas pouvoir vous aider. » Ça n’a pas calmé les furies : « Tu t’es prise pour qui ?! », moi de répondre « Pour personne, je veux juste rentrer chez moi ».

Voyant qu’elles commençaient à vouloir me frapper, je me rapproche de la première voiture qui arrive. La rue était à sens unique, elles bloquaient la circulation. Je m’approche du monsieur qui était au volant et je lui explique que j’ai peur parce que ces femmes me menacent. L’homme m’assure de sa compréhension, tandis que je continue à me prendre des salve d’insultes redoublées. L’autre de dire à sa copine : « Laisses tomber, elle fait trop sa meuf. T’as vu comment elle est habillée » (j’étais en jupe).

Saoulée, j’ai le malheur de dire « Ben oui, oui je fais ma meuf » et je me prend un charmant « sale pute » en retour. Suivi d’un « De toutes façons, je m’en bas les couilles ! ». À quoi je réponds : « Ben t’es un mec finalement ?! »

Elles menacent de me frapper, mais hésitent comme je n’étais plus seule. « Accroches toi à ce mec ! » – « T’aimes les bites, hein !! T’aimes sucer des bites, hein !! ». Je réponds : « Ce n’est pas une question de couilles, c’est la première personne calme qui s’est présentée. Vous, vous êtes énervée, et flippantes. » Et c’était vrai. J’avais besoin d’aide. Le monsieur s’est arrêté et a essayé de calmer mes agresseuses. Puis voyant qu’elles ne lâchaient pas, il m’a proposé de me raccompagner. J’ai d’abord refusé, mais elles ne partaient pas et m’insultaient. J’ai fini par accepter, je n’avais pas le choix.

Quand je suis monté dans la voiture, les deux furies ont rugies de rage en lâchant de nouveau un tas d’insultes. Le monsieur était un serveur turc, habitant Paris, et a insisté pour me ramener jusque chez moi. La voiture des furies a ralentie plusieurs fois devant nous pour nous menacer. Jusqu’à ce que mon sauveur tourne. Plus loin, on a recroisé la voiture, et je me suis reprise un « salope » en passant. Preuve que des femmes peuvent reproduire un comportement sexiste et stigmatisant envers… ce qu’elles sont elles-mêmes.

J’ai relevé la plaque, et je suis allée porter plainte le lendemain.

Agression, épisode 2 : La mort d’une pacifiste.

Sur la demande des policières qui ne savaient pas utiliser le logiciel des plaintes, je suis retournée au commissariat aujourd’hui pour raconter mon histoire encore deux foisà des policiers, avant qu’on ne me reçoive… pour la raconter encore, pour le dépôt de plainte. L’agent m’a alors dit que n’ayant heureusement pas été tapée, ça ne constituait pas un motif de plainte. Je lui ai signalée que je connaissais la loi, que j’avais bien été agressée. Il a répondu que les gens étaient mal-polis en île-de-France, et que le parquet refusait de prendre ce genre de plaintes, sinon ils n’auraient plus le temps de s’occuper des autres affaires.

« J’aurais mieux fait d’aller me battre, vu qu’apparemment je n’aurais pas justice. » Il m’a répondu que si j’avais fait cela, c’était moi qui serait en tord. Elles auraient pu déposer une plainte à mon encontre. « Vous préféreriez vous faire tabasser, pour pouvoir porter plainte ?! » J’étais abasourdie. Je lui ai expliqué que j’étais choquée, et que ça me faisait mal de savoir que je m’étais déplacée deux fois pour rien. Il m’a répondu qu’effectivement, je n’avais d’autres choix que de déposer une main courante. Autant dire « pisser dans un violon ».

J’en arrive à la conclusion que la justice française, et toutes les lois mises à notre disposition, n’est qu’un grand cirque.

J’ai eu besoin de marcher longuement pour reprendre mes esprits. Puis j’ai senti monter la rage. C’est fini ! Je ne ferais plus la citoyenne modèle ! Puisqu’on est dans un monde « d’impolis » et que même le parquet a lâché l’affaire, la prochaine fois je ne ferais pas ma pacifiste. Je ne veux plus jamais ressentir ce sentiment de n’être qu’une victime impuissante. Je préfère me battre, même si je dois perdre le combat ! Je ne resterais plus jamais impassible face à l’agression ! Ce n’est pas une vie que d’avancer la tête baissée, en craignant que quelqu’un-e m’agresse en toute impunité ! Je ne l’accepterais plus jamais !

Je vais chercher des cours de sports de combat ou de self-défense pour la rentrée. »

autodéfense

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s