Pourquoi dois-je être naturalisée :

Fatima-Ezzahra Benomar

Née le 20 décembre 1983 à Rabat – Maroc Baccalauréat « Arts Plastiques » en 2001 à 17 ans Diplômée de l’ESRA en novembre 2005, mention Bien

paris

Francophones depuis trois générations

Mon grand père Bennaceur Ben-Omar fut le 1er interprète du Maréchal Lyautey sous le protectorat au Maroc, auprès du Commissariat du Gouvernement, membre dès sa création en 1935 du Comité de rédaction de la revue marocaine de Législation, doctrine, jurisprudences chérifiennes – éditée à Paris, et Chevalier dans l’ordre des palmes académiques. Il nous montrait, petits enfants émerveillé-e-s, les lettres de son ami André Gide. Sa première épouse était française.

Mes deux parents sont issus du système éducatif français, la Mission, tous deux anciens élèves du Lycée Descartes de Rabat. Ils y ont obtenu leur baccalauréat français délivré par l’Académie de Bordeaux. Mon père a obtenu en 1991 un doctorat en Sciences pédagogiques de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) Summa cum Laude. Cela veut dire « avec la plus haute louange ». Autrement dit la plus grande distinction.

En juin 2001, à 17 ans et demi, j’obtiens un baccalauréat Série « Arts Plastiques » avec une note de 16 en Français et de 14 ½ en Anglais, contre 8 ½ en Arabe et 6 en Instruction islamique.

Mon projet depuis le lycée a toujours été de venir en France. Mes loisirs à Rabat se trouvaient dans le cercle de la francophonie, notamment à travers la fréquentation assidue de l’Institut Français de Rabat dont je suis jeune membre dès mon entrée au Lycée à 15 ans. J’ai, pendant ces trois ans, regardé des centaines de films français, lu presque tout Alexandre Dumas, et presque toute la série « Les rois qui ont fait la France » de George Bordonove.

Je suis arrivée à Paris en août 2001, pour passer le concours d’entrée de l’École Supérieure de Réalisation Audioviselle (ESRA). Après la soutenance de mon mémoire de fin d’études, j’obtiens mon diplôme avec la Mention BIEN le 4 novembre 2005.

En 2005, la GALERIE Étienne de CAUSANS – 25 rue de Seine à Paris 6ème, expose 16 de mes peintures sur toile, du 30 Mars au 6 avril.

Je suis immatriculée pour la première fois à la Caisse de Congés Spectacles le 12 mars 2008, afin d’accéder au statut d’intermittent du spectacle. Un an après, je suis admise au statut.

Je réalise, en 2007, un court-métrage d’animation sur Catherine de Médicis.

Philippe COURTIN, producteur et directeur de la société OPENMIND, m’engage dès l’année 2008, pour deux ans, pour réaliser des films institutionnels, pour lesquels je suis rémunérée en tant qu’intermittente du spectacle.

En mars 2009, je rejoins le collectif OSEZ LE FÉMINISME et deviens membre de son premier bureau en octobre 2010.

Passionnée par la vie politique française, je tiens en tant qu’assesseure titulaire le bureau de vote du 22 rue St Maur à Paris 11e lors des européennes. J’apprendrai, quelques années plus tard, que je n’avais en fait pas le droit de le faire.

J’enchaine, depuis 2012, plusieurs contrats à la commande, en tant que réalisatrice et monteuse : des clients via l’agence Quick Interim, pour le Centre audiovisuel SIMONE DE BEAUVOIR, pour la Mairie du Blanc-Mesnil, pour l’UNEF, pour France 4, etc. Bref je gagne ma vie sans trop de difficultée.

En 2011, j’ai fait une demande de naturalisation, qui a été rejetée. En revanche, j’ai réussie à faire annuler l’OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) qui venait de me frapper, par le Tribunal de Grande Instance.

En 2012, je fonde l’association féministe « Les efFRONTé-e-s ».

En 2013, j’écris et publie le livre « Féminisme : la révolution inachevée » aux éditions Bruno Leprince, dont la préface est écrite par Mme la députée Marie-George Buffet.

Dans le courant de l’année 2012, je me suis retrouvée en situation de grande précarité, notamment parce que je suis devenue sans papiers. J’ai dû rendre les clés du logement que je louais, et me suis retrouvée sans solution d’hébergement. Le 12 juin 2013, j’ai déposée une demande de logement social auprès de la Mairie du XXième arrondissement, qui n’est toujours pas satisfaite.

Depuis janvier 2014, j’ai lancé ma propre auto-entreprise et travaille pour beaucoup de clients, sans trop de difficultés. Je suis entre entre embauchée par la candidate aux municipales à Paris Danielle Simonnet, pour réaliser ses clips de campagne.

Pour toutes ces raisons, parce que j’aime la France, parce que je m’intéresse depuis toujours à son histoire, et que j’ai fait ma vie ici, je veux, je revendique d’être naturalisée.

Drapeau

Publicités

12 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Alain Losco dit :

    Fatima tu as tout notre appuie au PG

  2. la naturalisation d’urgence pour Fatima..je ne vois pas qui peut être mieux intégrée qu’elle.. je propose un e manif avec tous ses ami(e) et camarades, amitiés féministes Emmanuelle
    ( en échange, trop fatiguée, je demand e l’asile dansnmon pays de cœur, le Burkina, maintenant qu’on a réussi à virer Compaoré…Fatima t’as appris le froid, moi mes os brisés par mille cabrioles demandent du chaud!! requiète humourtistique et bizoux doux

  3. Raymond Défossé PG80 dit :

    Notre parti doit se mobiliser pour Fatima sans délai et avec détermination !

  4. Setton Agnès dit :

    Je n’en reviens pas que tu rencontres toutes ces difficultés. Pour moi tu es tellement française que ce devrait être automatique!
    Tu as bien sûr tout mon soutien. Mais comment peut on t’aider?

  5. Hatim de Paris dit :

    T’as vu la France que t’aimes ! C’est pas réciproque quoi que tu fasses, t’es toujours arabe maghrébine pour eux, c’est du gros baratin ce truc qu’ils appellent (intégration). La France ne t’aimera jamais tant que t’es pas blanche aux yeux bleus, avec un prénom qui sonne très français. T’es marocaine et sois fière. Arrête le lèche botte pour rien. Sois digne ma belle sœur.

  6. juju dit :

    Bonjour ! Je suis tombée sur ton blog complètement par hasard ! Je trouve ton combat très utile et évidemment très intéressant. Mais cette description, que dis-je ce plaidoyer pour ta naturalisation un peu moins. Ce n’est pas tant le fond que la forme que je trouve …. pour le moins gênante voire passablement embarrassante. Cette façon de réclamer avec la plus prompte servitude me gêne terriblement. Heureusement que ce n’est pas moi qui la demande cette naturalisation ! 🙂 « En juin 2001, à 17 ans et demi, j’obtiens un baccalauréat Série « Arts Plastiques » avec une note de 16 en Français et de 14 ½ en Anglais, contre 8 ½ en Arabe et 6 en Instruction islamique. » Ha oui ! Elle est tellement intégrée qu’elle en a oublié sa culture bon point ! « Mes deux parents sont issus du système éducatif français » HAAAA c’est bon signe . » Mes loisirs à Rabat se trouvaient dans le cercle de la francophonie, notamment à travers la fréquentation assidue de l’Institut Français de Rabat dont je suis jeune membre dès mon entrée au Lycée à 15 ans. J’ai, pendant ces trois ans, regardé des centaines de films français, lu presque tout Alexandre Dumas, et presque toute la série « Les rois qui ont fait la France » de George Bordonove. » Ha ca va , elle est restée avec les francophones sans se mélanger à toute cette plèbe illettrée. Ouf ! Un autre point.  » « elle a lu DUMAS, FOR-MI-DABLE- espérons qu’elle a tout autant apprécié Du Bartas et la Galliade » Il y a une forme pour toute chose et il me semble que celle utilisée n’est peut-être pas la plus efficace ni celle qui reflète avec la plus grande fidélité ta dignité de femme libre, indépendante, autonome et moderne . Bon courage ! Bien à toi 🙂

    1. fatimabenomar dit :

      J’ai d’autant moins de problème avec mon positionnement que je pars du principe que la langue arabe, ou que la religion islamique, ne sont pas une culture. La première est une langue, qui ne m’a jamais plu ni attirée, je n’ai pas de sensibilité particulière à sa sonorité ou à sa poésie, les goûts ne se discutent pas. La seconde est une religion que je honnis. Merci de ne pas m’essentialiser, une culture, c’est justement ce qu’on choisis, de façon éclairée, et non ce qu’on subit parce que le hasard nous a fait naitre dans telle contrée.

    2. Gojujugo dit :

      🙂 🙂
      Trop vrai!!!

  7. juju dit :

    Soit ! C’est ton point de vue et je le respecte. Mais dès les premiers cours d’anthropologie voire dans les manuels les plus vulgarisateurs possibles, on apprend que précisément, la langue et la religion participent à fonder une culture. Ce n’est pas tout mais ce sont les socles fondateurs. Viennent ensuite la ressemblance ethnique, la géographie etc Bref. Les « goûts » ne se discutent pas si tu veux.
    Il y a une différence entre choisir sa culture littéraire, cinématographique, universitaire etc etc et refuser ce qui relève de la contingence ce qui, précisément, ne peut se refuser.
    Je ne vois où il a été question d’  » essentialiser » ( sic) . Le fait est que tu publies un texte sur le net, je tombe dessus, je donne mon avis ou plutôt j’exprime ma gêne devant ce qui (pour moi ) relève d’une contradiction affichée sans vergogne.
    Tout homme porte son arbre de Jessé et prétendre vivre sans, c’est, il me semble , impossible.J’ ai eu l’occasion de t’entendre t’exprimer et ce joli accent que tu portes dit précisément tes origines.

    Ne soyons pas staliniens et vive la pluralité des opinions ! J’ai seulement exprimé ma gêne, mon malaise en lisant ta description à la fois légitime ( et ô combien ! ) et tellement gênante et zélée. Les goûts ne se discutent pas en effet. On pourrait plus me classer du côté  » assimilationniste » mais là on est bien au-delà !

    Mais je trouve ca triste de devoir subir sa chair pluriséculaire.N’y vois aucune critique acerbe de ma part évidemment . J’ai juste dit ce qui de facto, m’a sauté aux yeux à la lecture de ton article. Et vu ta réponse, j’avais vu juste.

    Tu as ton avis que tu exposes et j’ai le mien, voilà tout. Cela n’appelle aucun débat possible. Chacun sa vision des choses et puis c’est tout. Et je respecte la tienne, car c’est ton histoire et ta vie voilà.

    Voili voilà !
    Bien à toi

    1. fatimabenomar dit :

      Je sais bien que la langue et que les religions fondent une culture, ce n’est pas pour rien que j’ai mentionné mes piètres notes en arabe et en éducation islamique, c’est dire combien ces deux matières m’ont peu structurées puisque je ne suivais pas les cours et n’ai jamais ouvert un traitre livre écrit en arabe. En revanche, comme je dévorais des livres et des films francophones à longueur de journée, notamment ceux qui ont un esprit voltairien, j’ai été complètement structurée culturellement par la langue française et l’athéisme.
      Par contre, je trouve complètement déplacé d’évoquer un accent. D’abords c’est injuste, je n’en ai quasiment pas, et même dix fois moins prononcé que des français de régions, ou des personnes naturalisées. Cette façon de catégoriser les personnes en allant dénicher un très très léger accent pour me ramener à un « arbre de Jessé » me semble ridicule et même réactionnaire.
      Enfin, je vais te dire mon avis : il n’y a pas un arabe ni un musulman au Maroc. Les arabes, qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ? D’abord on ne parle pas cette langue, mais un dialecte (absolument affreux par ailleurs) qui torture l’arabe, si bien qu’aucun irakien et qu’aucun égyptien ne pourrait comprendre un marocain qui parle. Ce peuple est métissé depuis des siècles, si encore on veut croire en l’existence des races. Enfin, il n’y a pas un seul musulman « naturel », car au Maroc, on nous enseigne l’éducation islamique dès le primaire, et on nous surine du coran sur toutes les chaines nationales… donc de musulmans, il n’y en a pas. Il n’y a que de la propagande et du bourrage de crâne.

      1. juju dit :

        Complètement d’accord il n’y a pas d arabes au Maroc. Les racines du Maroc ne sont pas arabes. Les arabes sont les gens de la péninsule arabique .
        Tous les dialectes maghrébins assassinent la langue arabe chacun a différents degrés oui c’est évident.

        Je suis aussi d’accord pour ce qui concerne l’hypocrisie du bourrage de crâne c’est ridicule. Mais ici aussi on y a droit je te rassure la révolution les lumières. .avant c’était l’obscurité etc :)sauf qu’on peut être rapidement amené à le questionner.
        Peut être as tu raison pour la propagande et c’est bien triste.

        L’arbre de jesse c’était simplement pour revenir au fait que la tradition française ne commence pas à voltaire loin de là. C’est peut etre même le contraire pour certains . Je ne suis ni réac ni de droite ou autre mais il suffit de regarder l’art carolingien ottonien roman le transfert des hommes et des formes gothiques , les traités et autres poèmes et même la renaissance pour voir que la France n’est pas fondamentalement athée et c’est un mensonge que de dire cela. Et je ne suis même pas chrétienne donc on ne peut pas me reprocher de défendre une chapelle. Mais comment être sensible et surtout comprendre l’art parfois sybillin et les artistes du 16 17 ,15 ème siecle en commençant la France à Voltaire ou plutôt en l’erigeant en pinacle de la culture française comme l’a fait l’oeuvre civilisatrice coloniale?
        Ça c’est juste mon côté historienne de l’art qui parle. Le terme même de tradition pour parler d’athéisme est en fait fondamentalement faux. On peut parler d ideologie pré et post révolutionnaire mais certainement pas de tradition. Quand on ouvre l’Encyclopédie et qu’au mot foi les auteurs nous renvoient au mot  » superstition » c’est de l’idéologie pure . Tradition athée relève en fait de l oxymore.Bon après c’est un autre débat. Je crois que j’avais lu ça sur ton blog.
        Tu as une vision de la France qui n’est pas la france dans son ensemble. Tu as ete structuree par cela et cest très bien si tu es heureuse .Mais cela reste une vision partiale et partielle qui n’est en aucun cas une vérité historique . Si rappeler cela fait de moi une réac peu m’importe. Et être structuré par quelque chose n’enlève en rien des racines pluriseculaires peu importe d’où l’on vient. Je ne jugerai pas le degré de foi d’un peuple parce que c’est aussi ça l essentialiser. ..dire que personne n’est musulman ou catholique ou autre ça veut rien dire encore plus quand on n’a pas le capacité d’identification empathique donc autant s abstenir.
        Je n’enlève rien à mon discours je trouve ton plaidoyer toujours aussi gênant mais bon il faut de tout pour faire un monde!

  8. Olivier.ROCHE@social.gouv.fr dit :

    t’es pas encore naturalisée toi ???? je suis Fatima !!!

    ________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s