Toujours pas ouVERT à la sortie du nucléaire ?

Hier, j’étais sur le plateau du Ring de Sud Radio, et on a parlé d’écologie.

Bz12t2aIIAEnHFU.jpg_large

Dans l’arène :

Ring, l’expression est juste. C’est la deuxième fois qu’on m’invite à commenter l’actualité sur cette station de radio privée plutôt conviviale, et par deux fois, j’étais confrontée à deux hommes, de droite. Deux lions qui bouffent du chômeur, de la personne prostituée, de l’immigré, mais qui couchent leurs petites oreilles rondes sous les coups de fouet des « gros patrons martyrisés ». À ce rythme, je deviendrai bientôt une virtuose du débat contradictoire. Pour l’instant, l’exercice est encore un peu mortifiant. Il faut être précise, éloquente contre des discours ultra-libéraux qui vont dans le sens de la houle (bien droitière en ce moment), et ne pas se laisser envahir par l’exaspération. Surtout, c’est mon grand défaut, il faut ne pas perdre son français et prononcer des phrases correctes :-p

Le débat qui précédait le notre portait sur la Voiture électrique. « Est-elle vraiment écolo » ? Non bien sûr, pensai-je dans le coin de studio où je m’étais réfugiée, car j’étais venue en avance. Comme son nom l’indique, la starlette du gouvernement tourne à l’électricité, donc aux réacteurs nucléaires. Mais cet aspect du débat fut complètement éludé, et pour cause !

Pourquoi ? Parce que le Projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte présenté par notre Ministre de l’écologie Ségolène Royal en juillet, interdit tout débat sur le nucléaire. Elle a donc tout loisir de faire la promotion de la « voiture électrique propre », attendu que le gouvernement esquive complètement la question de sa consommation d’électricité.

7771852736_segolene-royal-dans-sa-voiture-electrique-le-9-mai-a-paris

Je ne vais pas m’acharner sur la voiture électrique. Le problème est aujourd’hui bien plus général. Voiture électrique ou pas, nous vivons toutes et tous, en France, dans une société de consommation extrêmement productiviste, à l’Ère du tout électrique.

Le tout électrique :

Des appareils énergivores, il y en a partout autour de nous. Il y en aura de plus en plus. Ces panneaux lumineux, transformés depuis peu en écrans de publicité vidéo, qui racolent nos rétines dans l’espace public. L’accroissement irrépressible du nombre d’écrans par famille, l’énième tablette, le nouveau Iphone et le dernier frigo qui parle, tous condamnés à une mort prématurée à cause de la très rentable obsolescence programmée. L’électrisation de tout, des étendoir à linge, des presse-agrumes et des cafetières. Ces énormes frigidaires ouverts dans les supermarchés, qui fument de gros cumulus glacés au dessus des barquettes de viande et des crèmes au chocolat, bien plus consommateurs d’électricité que les meubles frigorifiques fermés, mais tellement plus alléchants. Bref, rien, dans la société de consommation telle qu’elle fonctionne aujourd’hui, ne peut laisser sa chance à un quelconque projet de sobriété énergétique.

C’est encore plus vrai en France ! Nous sommes le pays dont la part d’électricité d’origine nucléaire est la plus élevée au monde. Près de 75% ! Voilà ce qui fait tourner les cinquante-huit réacteurs nucléaires et les dix-neuf centrales sur notre territoire. Nous sommes aussi le deuxième producteur d’électricité d’origine nucléaire au monde, juste derrière les États-Unis. À titre de comparaison, au niveau mondial, le nucléaire produit à peine 2,4 % de l’énergie consommée.

Nucléaire-danger-permanent-620x250

Or, l’électricité nucléaire est sale. À tous points de vue. Elle engendre de très grands risques par rapport à la radioactivité et aux rayonnements émis, comme l’ont illustrés les catastrophes nucléaires de Tchernobyl et de Fukushima. Elle génère des pollutions à très long terme, d’autant que les réacteurs français vieillissent dangereusement, et que la moitié d’entre eux ont déjà dépassé leur durée de vie initialement prévue de trente ans. Même l’Autorité de sûreté nucléaire nous a mis en garde contre les risques liés à ce vieillissement. Hollande aura beau regarder ailleurs et faire la bête, il n’est plus à prouver que le nucléaire est aujourd’hui un danger pour l’humain, comme pour l’environnement.

En plus d’être sale et dangereux, le nucléaire nous est cher. Je veux dire qu’il coûte cher ! Il n’y a qu’à voir cette aberration qu’est le chauffage électrique, ruineux sur nos factures de fin de mois, mais très prisé par celleux qui vivent dans l’ancien habitat. 25% de la chaleur y est gaspillée à cause d’une mauvaise isolation, donc, en plus de chauffer à mort et de coûter très cher, on le fait souvent en vain. Le chauffage électrique en France fait tourner, à lui seul, 10 réacteurs nucléaires, qu’on pourrait fermer si on s’en passait !

French cancres !

Il n’y a pas que dans ce domaine que la France est très mauvaise élève. Il y a aussi la question de la fiscalité écologique. Les obsèques de l’écotaxe l’ont encore illustré. En 2013, notre pays était rangé à la 21ème place en terme de poids de la fiscalité écolo dans le PIB. Notre petit principe, mal appliqué, de pollueur-payeur nous rapporte 1,6 Md € par an. Pour donner un élément de comparaison, les recettes des taxes environnementales des Pays-Bas représentent 20% de leurs revenus fiscaux !

photo_1413384562394-1-HD

Et puisqu’on parle d’écotaxe, je note que la rentabilité des concessionnaires d’autoroutes est aujourd’hui estimée à 25%. Soit 6 milliards d’euros de bénéfice par an qui vont dans les caisses des opérateurs privés, alors que l’État les a bradés pour 11 milliards d’euros en 2006 ! Un bon argument pour re-nationaliser, non ?

L’explication à tout ce dilettantisme piteux sur les questions environnementales ? Elle se résume à deux chiffres. 6,5%, et 6%. Le premier chiffre, c’est la coupe budgétaire qu’a subi le Ministère de l’écologie quand Delphine Batho était à sa tête. Raison pour laquelle elle a quittée le navire. 6%, c’est la nouvelle coupe budgétaire que subira ce même Ministère en 2015. Volontarisme et austérité ne font pas bon ménage.

DelphineBatho

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s