8 mars : un livre de saison est né !

Dehors, il neige à gros flocons. La lumière est pauvre mais cela fait partie du charme de la capitale d’être aussi belle et aussi majestueuse en dépit de son mauvais temps, de son mauvais ciel et de ses mauvaises rues. Tout le luxe d’avoir une illustre histoire, cette vieille âme qui resplendit dans la grisaille.

J’ai froid aux doigts en écrivant ces lignes, mais j’ai aussi très chaud au cœur. J’ai écrit un livre il y a maintenant un an. Un livre qui a une chère histoire et dont l’histoire m’a couté cher. Je suis très heureuse qu’il soit de saison car, dans quelques jours, les bottes des féministes devront faire grincer les flocons pendant la manifestation annuelle pour les droits des femmes du 8 mars !

550140_10151157798576025_1817457051_n

Ce matin, je me suis levée tôt et j’ai marché jusqu’à la place Colonel Fabien, un exemplaire du livre à la main. J’ai eu le plaisir de l’offrir à Marie-Georges Buffet, grande Députée féministe qui m’a fait l’honneur de le préfacer. Tout s’est fait par hasard dans notre rencontre. Je l’avais « coincée » pendant la manifestation du 14 novembre 2012 contre le chômage, après lui avoir tournoyé autour pendant une vingtaine de minutes. Elle était très entourée par la presse et par les camarades du Front de Gauche, mais j’ai finalement osé l’approcher et lui ai dit d’une traite : « Écoutez, j’ai écrit un livre sur le féminisme, j’aimerai que vous le préfaciez, mais je ne sais pas comment ça se passe ? » Elle a accueillie ces mots pour le moins bruts avec un grand sourire et m’a tout simplement laissé son email. Mes ami-es Jean-Charles Teulier et Catherine Dauriac ont immortalisé ce moment qui relève, dans ma petite vie militante, de l’anthologique.

MGB

J’étais à la fois très excitée et incrédule, craignant que mon mail ne se prenne les pattes dans les innombrables mailles des intermédiaires et des assistant-es. Une semaine plus tard, « elle » répondait : « Bonsoir, après avoir lu votre livre je suis ravie de le préfacer mg ». Ce petit message de treize mots est aujourd’hui imprimé et scotché sur le mur de ma chambre. Il m’est d’autant plus précieux que je l’ai gagné au seul mérite de mon travail, étant totalement inconnue de cette grande dame. Tout cela peut paraitre bête, mais j’avais été féministement éduquée dans une certaine adulation de celles qu’on appelait « les trois B », Billard, Buffet, Bousquet, respectivement Députées féministes du Parti de Gauche, du Parti Communiste Français et du Parti Socialiste.

Aujourd’hui, le livre existe grâce au soutien d’un grand nombre de personnes qui m’ont aidé à traverser l’année 2012, année de tous les défis, de toutes les difficultés et d’un très grand divorce affectif avec mon ancien parti. Grâce à ce collectif dévoué et solidaire, j’ai été aidée, soutenue, hébergée par des camarades et des copines féministes que je connaissais à peine… et régularisée. Cela me fait plaisir de ne pas cracher sur mes ennemis, de ne pas garder dans mon cœur les valises de serpents et d’araignées, d’avoir l’occasion et la chance d’être reconnaissante, quelques mois après avoir rendue ma carte.

J’encourage tou-tes mes camarades à se saisir de cet outil d’autant que l’approche de la journée du 8 mars peut être l’occasion d’organiser des formations et des réunions thématiques. Ce livre fait la démonstration que le féminisme est une thématique transversale qui concerne à la fois les inégalités professionnelles et sociales, les violences faites aux femmes, leur absence dans les lieux de décision et de pouvoir etc. Il affirme que la Révolution française a raté un coche fondamental en ne portant pas la lutte pour l’égalité des sexes, et que ce ratage a pénalisé toute l’histoire du Socialisme qui n’a pas fait de la moitié de la Nation des citoyennes à part entière. Il affirme que le Mouvement de libération des femmes doit être pleinement intégré au sein de la gauche et non rester à sa périphérie. Il affirme que la nouvelle génération a encore de gros soucis à se faire, qu’il faudra se mobiliser et se battre pour sauver les acquis féministes et pour en gagner d’autres…

Haut les cœurs, mes sœurs, la lutte ne fait que commencer !

Pour commander le livre, cliquez sur l’image : 

Féminisme, la révolution inachevée

Publicités

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Rochex dit :

    Commandé ce jour !

  2. Bravo Fatima,tous mes voeux de succès,et pour ton livre,et pour l’égalité. 🙂

  3. Stephane dit :

    Mouais, je te connai Fatima, tu fais tres humaniste. mais quand il s agit d’etre ingrate tu es la premiere aussi. Un souci avec l’ego assez extreme chez toi, ca en devient hallucinant d’etre coupée comme ca de la cause parce que les valeurs perso ne correspondent pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s