Auto-critique, mortification et conseils constructifs.

Je suis passée, pour la seconde fois, hier soir dans l’émission « Face aux français » sur France 2. Le principe ? Un panel de citoyen-ne-s est prié de poser des questions aux invité-e-s du soir, en l’occurrence Rama Yade, Jean-François Kahn et Luc Ferry.

Je veux bien rendre hommage à l’équipe qui gère un concept pas facile à goupiller, car il s’agit d’assurer l’intérêt et le rythme de deux heures d’émission avec des questions qui n’ont rien à voir les unes avec les autres, pensées selon les sensibilités et les tempéraments du panel, tout ça en direct, en comptant avec (ou sans) la loquacité des invité-e-s, les imprévus, etc.

L’aspect scrogneugneu de l’histoire, c’est qu’on prépare l’émission en rédigeant une série interminable de questions qui subira un premier écrémage en réunion de production, un autre coup de tamis en répétition de tournage, et quand arrive le direct, pas mal d’autres questions encre sautent et nous laissent ruminant-e-s de frustration sur notre banc. Manque de bol, c’est souvent celles qui nous tenaient le plus à cœur qui sont sacrifiées ! Enfin – et c’est le plus rageant – on n’a pas forcément l’opportunité de rebondir sur ce qui nous fait bondir : l’invité-e peut sortir une énormité qui nous hérisse le poil, on ne peut rien dire et on a surtout l’air de laisser dire.

N’étant qu’une lambda inconnue du public, je ne me plains pas d’avoir eu à deux reprises l’occasion de défendre mes idées publiquement. Une séance d’auto-critique s’est donc imposée à moi en revisionnant l’émission le lendemain.

Sur la vingtaine de questions que j’avais soumis à la production, 3 têtards ont survécu dans la mare. Rien ne sert de soupirer (heuuuuu), il ne me reste plus qu’à voir si les trois têtards ressemblaient à quelque chose. Pour être franche, je suis sortie du plateau plutôt soulagée. À ma précédente participation à l’émission, je n’avais pu poser que deux questions, et franchement pas celles qui me tenaient le plus à cœur… Pourtant, en revoyant l’émission ce matin, je me suis voulu mille morts ! Excès de mortification ou triste lucidité ? Seuls des regards extérieurs sans pitié (ni acharnement :-p ) pourront m’éclairer.

PREMIÈRE QUESTION À : 20 mn 40 secondes :

À Rama Yade : « Les inégalités entre les femmes et les hommes concernent toutes les sphères de la vie, c’est pourquoi je suis favorable à un ministère aux droits des femmes. En parlant de vous, de NKM, de Rachida Dati ou de Fadela Amara, on parle souvent de femmes audacieuses, intrigantes, voire d’emmerdeuses. Est-ce que ce n’est pas un regard globalement misogyne qu’on pose sur les femmes politiques ? »

Mon auto-critique :

  1. Je suis sur-maquillée !!! C’est ma faute, j’aurai dû exiger qu’on estompe ce maquillage outrancier. Je perd franchement en crédibilité.
  2. J’ai été vague et gentille. En 2007, Sarkozy avait promis de respecter la parité dans le gouvernement. Il y avait alors 50% de femmes, il n’en reste plus que 25% après le dernier remaniement.
  3. Kahn venait de banaliser la question de la prostitution. Étant – contrairement à lui – pour la pénalisation des clients, j’aurai pu réagir.

Quelques bons points :

  1. La proposition d’un Ministère aux droits des femmes a été favorablement accueillie.
  2. J’ai pu placer que la réforme territoriale allait faire reculer la parité, et JF Kahn a abondé dans mon sens.
  3. Ça leur a inspiré un petit débat sur le sexisme en politique, JF Kahn ayant enchainé sur le cas d’Édith Cresson, 1ère ministre sous François Mitterrand pendant un an.

DEUXIÈME QUESTION À : 36 mn 40 secondes :

À Rama Yade « Je vois que votre famille a tout-de-même subi le regard insensible qu’on pose sur l’immigration. Entre Claude Guéant qui dit que les français ne se sentent plus chez eux, ou Chantal Brunel qui dit qu’il faut les raccompagner en bateau, c’est pas un peu dur ? »

  1. Il est d’autant plus imprudent de lui poser « gentiment » la question qu’elle se place en tant que dissidente au sein de la majorité. Plutôt que d’essayer de lui faire dire ce que je voulais entendre et de créer une fausse impression de consensus, j’aurai dû dénoncer l’hypocrisie de sa posture.
  2. Ma relance n’était pas assez claire. Ce n’est pas anodin que de telles répliques xénophobes fusent en ce moment, et elle ne peut se contenter de s’étonner de la tirade de Mme Brunel.

Quelques bons points :

  1. Je pense que la question peut interpeller l’auditoire.
  2. Ce n’est pas plus mal que Rama Yade discrédite le gouvernement en abondant dans mon sens.

TROISIÈME QUESTION À : 1 heure 48 mn :

À Luc Ferry : (qui venait de sortir la théorie du « there is no alternative ») « D’abord, vous tuez toute espérance politique en affirmant que si JL Mélenchon était élu, il ferait la même chose que N. Sarkozy. Le propre de la politique, c’est de gérer l’impôt, de répartir les richesses, de décider de nos budgets. Vous semblez prétendre que la démocratie est incompatible avec le monde aujourd’hui. C’est pourtant scandaleux de laisser l’Europe décider des budgets des pays, on peut demander un opt-out pour protéger nos services publics et mener une politique volontariste en dépit de la mondialisation. On est le pays qui a fait la révolution française quand l’Europe était monarchique. Question : Alors que les français plébiscitent des personnalités à l’identité politique forte et assumée, entre N. Sarkozy et sa droite dure, M. Lepen, et JL Mélenchon qui défend une gauche décomplexée… vous n’avez pas un train de retard en étant plutôt centristes ? »

Mon auto-critique :

  1. Bon, ça me fait une belle jambe de retranscrire correctement ma première tirade. Mais en direct j’ai balbutié. Et de toute manière, elle n’était pas assez précise pour être convaincante.
  2. Je pense m’être mal fait comprendre en citant N. Sarkozy, M. Lepen et JL Mélenchon comme des identités politiques fortes. J’ai voulu parler de leur rapport décomplexé à leurs idéologies respectives. On a pu entendre que je parlais d’extrêmes.
  3. Luc Ferry prétend que le programme économique du Parti de Gauche se borne à confier la gestion de toutes les entreprises à des conseils ouvriers. En le laissant dire cette ânerie à trois reprises, j’ai l’air d’en convenir.

(Je tiens à dire que quand Luc Ferry a parlé d’écarts de revenus de 1 à 500, et quand JF Kahn a appelé de ses vœux la nécessité d’une révolution, j’ai prononcé les expressions « revenu maximum » (une mesure phare du Parti de Gauche*) et « Révolution citoyenne »… Mais mon micro était coupé 😦

*Le revenu maximum consiste à ne pas tolérer d’écart plus grand que de 1 à 20 entre le plus petit salaire et le plus grand dans une entreprise. Il ne peut de toute manière dépasser 320.000 euros par an, privilège qui concerne aujourd’hui 0,05% du total des contribuables, les 15.000 ultra-riches.

Un bon point :

  1. JF Kahn a une fois de plus acquiescé en affirmant qu’on ne pouvait enterrer tout volontarisme politique et qu’il fallait revoir le système de fond en comble.

HORREUR ET CONTRITION À LA FIN !!! Luc Ferry et un voisin du panel se sont livré à des comparaisons abominables entre le Parti de Gauche et le Front National, allant jusqu’à affirmer que nous avions le même programme économique. Je n’ai rien pu dire, or ces allégations sont tout bonnement insupportables !Petite consolation, je me suis tellement agitée sur mon banc que beaucoup de téléspectateurs/rices ont dû capter ma grosse désapprobation, d’après les mails que j’ai reçu dans la soirée.


Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. nico dit :

    euh….. c est pas le maquillage qui etait le plus flagrant qd on te regardait 🙂

  2. boubker dit :

    Bon, tu étais en direct, tu n’es pas une professionnelle habituée aux plateaux télé, et surtout le concept de l’émission n’est pas le débat de fond mais des parcours politiques individuels face à « l’opinion » d’un panel sensé représenter la société globale.
    Donc, tu serais sortie de ton rôle en voulant aller « au bout du bout », mais personne sur le plateau ne s’est trompé sur ton engagement et tes questions ont lancé des échanges longs et animés.
    Et puis, ton voisin est sorti vivant de l’émission !!!
    Et quand l’animateur te désigne comme étant de la famille de l’audiovisuel, on peut espérer une troisième émission !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s