FRONT NATIONAL : F’N’ comme féministe ?!!

« Une femme à la tête du FN, n’est-ce pas progressiste de la part d’un parti aussi conservateur ? » Pourront croire certain-es pour rimer avec la réhabilitation du FN.

Mais NON on ne nous la fera pas, à nous qui avons si souvent vu, au cours de notre petite vie militante, nos homologues d’extrême droite bordéliser les débats sur le droit à l’avortement que nous organisions dans nos facs, entre autres.

Que l’extrême droite soit raciste, xénophobe et homophobe, peu de monde en disconvient (encore que, par les temps qui courent !) mais Certain-es ne sont plus trop sûr-es de son caractère antisémite depuis que Marine Lepen assure médiatiquement la relève, car il est vrai qu’elle n’a jamais eu le mauvais goût de dire que les chambres à gaz étaient un point de détail de l’histoire et préfère surfer sur la vague islamophobe pour évoquer à sa manière la seconde guerre mondiale et faire des comparaisons douteuses entre les prières de rue et l’occupation nazie.

Non pas que je défende les prières de rue, je suis une laïque intraitable voire même « anti-religion » qui essaye de convaincre que ces idéologies ne sont toujours pas guéries de leurs obsessions phallocrates et patriarcales. Mais je prend mes adversaires pour ce qu’ils sont, des gens qui ont confié leur foi à des textes dont je réprouve le discours et le mode de vie préconisé. Je le fais en discutant et en débattant avec beaucoup de passion, sans les traiter de SS.

Tout ça pour dire que s’il est un dossier sur lequel les médias ou le débat public ne se sont pas trop penché, c’est celui du féminisme. Comme souvent. Profitons donc de cette ouverture de brèche pour rappeler quelques fondamentaux de l’anti-féminisme façon extrême droite !

Au même titre que le racisme, le sexisme est une composante importante de la philosophie du FN. Ses positions vis-à-vis de la structure familiale considèrent les rôles de la femme et de l’homme comme des données naturelles formant la base de l’édifice social, et renvoient les femmes au foyers pour garantir la bonne éducation de leurs enfants. C’est même ainsi que le FN entend régler les problèmes de la délinquance, puisqu’il désigne les mères actives comme premières responsables des mauvais cotons que peuvent filer leurs enfants. Elles auraient mieux fait, selon eux, de rester à la maison pour inculquer les bonnes manières à leurs rejetons que se mêler de porter des braies dans le monde du travail.

Le mouvement féministe a souvent évoqué le fascisme pour parler du quotidien des femmes dans les cultures patriarcales à travers des thèmes aussi graves que le viol, surtout le viol conjugal, les mariages arrangés, les violences conjugales ou encore le culte de la virilité et de la force dans l’armée et dans la police.

L‘extrême droite surveille de très près la place des femmes dans la sphère publique et privée, notamment en ce qui concerne le droit à disposer de leurs corps. Ce n’est pas anodin que ce droit ait été le tout premier revendiqué par le Mouvement de Libération des Femmes, tant nous savions qu’il n’y a pas d’autonomie ni de choix de vie possibles si on ne peut même pas contrôler sa propre maternité.

En voulant restreindre le recours à l’IVG, en fustigeant le droit à l’avortement des mineures et la distribution de la pilule du lendemain dans les établissements scolaires, le Front National réduit à néant nos chances de vivre notre liberté sexuelle ! Celles qui seront soumises au joug de leur politique n’auront d’autres choix que de s’abstenir jusqu’à la nuit de noce, d’élever les enfants que le devoir conjugal voudra bien mettre dans leurs bras, et de tirer un trait sur toute activité professionnelle qui entrerait en concurrence avec leur rôle de mère au foyer. Nous savons aussi à quel point la dépendance financière entraine la dépendance tout court.

Contrôler l’utérus des femmes a toujours servi les objectifs nationalistes de l’extrême-droite dans son projet de maintien et de continuité de la Nation. Pour satisfaire ce choix politique, le FN prévoit d’inscrire le droit à la vie dès sa conception dans la constitution, ouvrant la voie à des pénalités très sévères contre les femmes qui avorteraient. Il a aussi rédigé dans son programme un volet incitatif proposant d’instaurer un « prêt familial au logement » dont le remboursement serait différé à chaque nouvelle naissance ; un système de retraites favorisant les parents de familles nombreuses et un « revenu parental d‘éducation » qui permettrait à l’un des parents de se consacrer à plein temps à l’éducation des enfants. À noter que c’est uniquement pour les mères que sont prévues les aménagements du temps de travail.

La raison de cette politique nataliste est que les partis d’extrême-droite ont toujours présenté l’avortement comme un facteur de dénatalité, alors qu’on sait pertinemment que, de tout temps et en tous lieux, les femmes ont toujours avorté, légalement ou pas, quitte à mettre leur vie en péril.

Non seulement ce parti veut renvoyer les femmes au foyer, mais il veut également restreindre leur présence dans la sphère publique en s’opposant farouchement au principe de parité. En la qualifiant de « discrimination positive », il sous-entend que les femmes ne sont qu’une catégorie sociale, une « minorité » comme les autres minorités ethniques, les handicapé-es, les « catégories passagères » comme les jeunes ou les retraité-es.

Pour finir, le FN s’oppose aux droits des homosexuel-les et veut mettre en place des avantages sociaux et fiscaux en faveur de ce qu’il appelle « les foyers légitimes », discriminant les femmes célibataires, les divorcées (si elles y arrivent, il faudra aussi compter sur un recul de nos acquis en matière de divorce), celles qui vivent en union libre ou qui sont lesbiennes, même si elles ont des enfants à charge. Et puisqu’on parle de décoincer les vieux modèles des cellules familiales imposés par de longs siècles d’hétéro-normativité ou de domination masculine, l’extrême droite blâme l’attribution du nom patronyme. Les femmes et les enfants doivent encore et toujours appartenir aux hommes et ne sauraient porter d’autres noms que les leurs.

Et puisque la mode est aux comparaisons loufoques entre ces gens-là et nous, militant-es du Parti de Gauche, je rappelle que notre programme entend renforcer le droit à l’avortement, exige son remboursement complet et la réouverture des centres d’IVG qui ferment en ce moment et que c’est à JL Mélenchon qu’on doit l’idée de mettre en place le PACS. Je vous laisse découvrir notre tout nouveau tract féministe édité à l’occasion du 8 mars ! 🙂

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Charles Chasson dit :

    L’ère médiatique actuelle montre que pour mieux détruite l’essence d’un symbole il faut le revêtir. Pas étonnant qu’un mouvement soutenant la structure familiale ancienne, où la femme doit être au foyer à s’occuper des enfants, mette en avant et se fasse représenter par une femme indépendante et conquérante.

    Il y a une perversion des symboles ces dix dernières années dans l’univers médiatique, avec l’introduction soit d’une novlangue (« réforme » voulant dire « retour en arrière », « sauver les retraites » veut dire les couler), soit l’affichage d’une posture que pourtant l’ont rejette. Cela a certes toujours existé, Jean-Marie Le Pen s’affichait dans beaucoup de ses passages télévisuels, d’un militant FN de couleur assis à l’arrière-plan. C’est plutôt le côté systématique actuel qui est inquiétant. (L’UMP remportant actuellement le pompon avec certains dirigeants de ce parti ou du gouvernement tenant des propos plus racistes que les dirigeants FN, sous le prétexte de lutter contre les idées du FN…)

    Ainsi Marine Le Pen lutte contre le féminisme en agissant comme une femme libérée, l’UMP lutte contre le racisme en étant plus raciste que le mal contre lequel il affirme lutter….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s